7 Février départ pour Puerto Natales (Via Punta Aréna)
Nous sommes de retour de la Péninsule Antarticque tôt le matin du 6 février et à 9h30 nous quittons le bateau. Notre avion pour Punta Arena est à 14h00. Nous laissons nos affaires au motel où nous logions avant le départ. Nous achetons cartes postales et timbres pour donner des nouvelles à nos proches. Les images de l’Antarctique sont encore dans nos têtes, ce voyage fut une réussite à tous les niveaux. Mais nous devons penser à la suite. Puerto Natales au Chili est notre destination finale de la journée.
Vers 13h nous prenons un taxi au centre à l’angle de la rue San Martin et de 25 de Mayo.
Le vol pour Punta Aréna partira à l’heure et durera 45 min, nous ne regrettons pas l’investissement car en bus pour arriver jusqu’au détroit de Magellan il faut compter 12h et ensuite la traversée en bateau qui elle dépend des conditions météorologiques. Donc vraiment aucun regret nous prenons un taxi et nous donnons l’adresse des bus SUR (565 Menendez départ pour Puerto Natales à 9h-13h-15h-17h-19h) que nous voudrions prendre pour rejoindre Puerto Natales. Au niveau timing cela va être juste, un bus doit partir très bientôt à 17h et nous n’avons pas les billets. Lorsqu’on arrive dans la rue il est 17h, je vois un bus en stationnement, je ne sais pas si c’est le notre, mais j’ai espoir. On se partage les taches avec ma compagne elle se charge de payer le taxi, 6000 pesos chiliens (
8 €) et de récupérer les bagages tandis que moi je vais acheter des billets, je demande si le bus pour Puerto Natales est parti, le vendeur me fait signe de la tête en montrant celui de la rue. Première étape franchie. Reste-t-il des places ? Oui ; ouf j’en prends donc 2 pour un coût de 8000 pesos chiliens (10,67 €). Le trajet en bus durera 3 heures dans des paysages de pampa jusqu’à l’arrivée dans la région de Puerto Natales où nous arriverons avant la tombée de la nuit. Nous n’avons toujours fait de réservation d’hôtel. Donc j’essaye de repérer où nous sommes pour trouver les adresses mentionnées dans le guide. Finalement nous prenons une chambre dans un hôtel non mentionné dans le guide en cours d’agrandissement le Nancy Hostel. Nous sommes très bien accueillis et le prix de la chambre double est raisonnable 8000 pesos chiliens (10,67€). La personne ne parle pas trop l’anglais et moi pas trop l’espagnol mais nous arrivons tant bien que mal à nous comprendre. Voyant des affiches pour le parc Torres del Paine, je lui parle de notre souhait d’aller au parc. Elle me dit qu’elle peut nous réserver des billets pour demain au départ du matin ou de l’après midi. Le prix est de 10 000 pesos AR par personne (26,67€). Elle loue également le réchaud et le gaz qui va avec. Nous le prenons puisque nous n’en n’avions pas du fait de l’interdiction dans les vols de transporter du gaz sous pression. La réservation pour le bus du lendemain matin étant réglée, départ à 7 heures, il nous faut faire quelques emplettes pour la préparation du trek de 4 jours qui nous attend. Nous trouverons notre bonheur dans le supermarché de la ville rue Balnes. Après cela nous allons dîner dans un restaurant dans la même rue pour une parillas des meilleures que nous ayons mangé (10 000 pesos pour 2 avec vin soit (13,33€).

Frais incontournables pour 2 personnes :
Avion Ushuaia-Punta Aréna : 447,85 pesos arg (
117,21€).
Taxi Aéroport station bus : 6000 pesos chiliens (
8€).
Bus Punta Arena – Puerto Natales : 8000 pesos chiliens (
10,67€).
Hôtel : 8000 pesos chiliens (
10,67€).
Bon repas : 10 000 pesos chiliens (
13,33€).

8 Février départ pour le Torres del Paine
Le bus est un minibus Mercedes d’une douzaine de personnes, nous mettons facilement 45 min pour quitter la ville car il doit prendre tous les passagers à leur hôtel. Etant arrivés hier à la tombée de la nuit nous pouvons voir un peu mieux à quoi ressemble la ville de Puerto Natales. Elle n’a rien de bien beau à montrer la conception de la ville s’est fait sur le style Américain : rues perdendiculaires. La ville n’est pas trop étendue, les rues y sont larges, je ne lui trouve pas beaucoup de charme malgré son lac et les montagnes environnantes. C’est donc sans regret que nous la quittons sans avoir eu le temps de la visiter.
Très vite nous quittons la route asphaltée pour la piste que nous suivrons durant les 3 heures de route qui nous séparent de l’entrée du parc. Les paysages sont assez désertiques et monotones, beaucoup de forêts brûlées, seuls les sommets de collines sont parfois épargnés. A mi-chemin nous avons droit à une pause dans un bistrot, on peut s’y désaltérer et manger un repas si on le souhaite. Il est au alentour de 10h du matin, nous ne prendrons donc qu’une boisson.
Le nom de W pour ce trek vient de sa forme assez proche de la lettre W avec pour la partie Ouest le glacier Grey, la partie centrale nous mènera au cœur des massifs aux couleurs et formes si particulières et la partie Est nous fera découvrir les fameuses Torres ou tours donnant le nom au parc. De ce fait le parc nous réserve des panoramas vraiment différents et magnifiques à chacune des pointes du W. Un dépaysement total en perspective dont nous ne repartirons pas déçus.



Vers 11h nous arrivons à l’entrée du Parc que nous devons acquitter 10 0000 pesos par personne (13,33€) la vue sur des différents sommets est splendide, le soleil présent, le vent absent, bref que du bon. Dans le parc il y a 3 possibilités pour prendre ou quitter le bus : la 1re « Laguna Amarda » nous fait commencer le W par l’est et en cas de vent le trek sera beaucoup plus difficile car nous l’aurions de face. La 3e « Lago Grey » rallonge le trek de 4 heures pour arriver au refuge du Pehoe. Nous choisissons la 2e « Pehoe » qui nous permettra de prendre le bateau pour nous amener au refuge Pehoe point de départ de notre trek, sans fatigue et en un temps record d’une demi heure moyennant un prix par personne de 10 000 pesos (13,33€). Le bateau arrive à l’heure et emportera bon nombre de touristes trekeurs indépendants ou voyagistes. Nous naviguons sur le lac Pehoe au couleur vert, face à nous nous voyons les massifs du Torres del Paine, très caractéristique avec ses couleurs sombres et clairs (vidéo torres-bateau). Le soleil est toujours avec nous même si quelques nuages font leur apparition. Nous sommes surpris par cette chaleur et ce beau temps, on nous avait tant parlé de la pluie, du froid et du vent en ce lieu que nous avons fait l’impasse sur les shorts et tee-shirts.

Suivant