Carte-J6_modifiť-1
28 km 8h08 (hors temps de pauses) / dénivelé -415 +513 m.
Départ 9h20 - Beau temps.
Point d’eau : St Jean de Fos.
Ravitaillement : St Jean de Fos.
Village traversé : St Jean de Fos.

LGP_7771
Le chemin jusqu'au pont du Diable sera très agréable, en général plat ou légère descente. Je passe devant l'église St. Sylvestre des Brousses, au milieu de nulle part, elle surgit, dommage elle est fermée. Le village de St. Jean de Fos apparaît au loin rapidement durant le parcours. Je ne l’avais pas réalisé mais je vais passer sur le pont du diable et donc au dessus de la rivière. L' idée de me baigner me donne des ailes, et en arrivant sur la route je regarde s'il y a beaucoup d'eau ou pas. Yes, il n’y a pas trop de monde, donc en plus de la baignade je pourrai également faire un brin de toilette, et rincer mon short et tee shirt Icebreaker toujours aussi efficace contre les mauvaise odeurs de transpiration. Après 5 jours soumis à de grosses transpirations de ma part, il ne sent toujours pas la sueur. Cela reste un mystère pour moi cette technique.

LGP_7784LGP_7786LGP_7787

IMG_1146
Ah quel bonheur ce bain. L'eau est légèrement fraîche mais vu la chaleur cela fait encore plus de bien. Je profite pleinement de ce petit moment de grâce, me lave rapidement et rince les vêtements que je remets aussitôt car avec le soleil qu'il fait ils sécheront vite sur moi. Je traverse la rivière par un gué et monte sur St. Jean de Fos, où je trouve sur la place du village de quoi faire un peu de ravitaillement et même deux boulangers. Je mange même sur la place à l'ombre d'un préau et fait le plein d'eau à la fontaine juste à côté. Une montée m'attend de pied ferme, il est 13h quand je pars du village.


LGP_7789LGP_7788LGP_7790


LGP_7794
Qu’elle est longue et soutenue cette montée, très longue même et au soleil, j'ai bien fait de faire le plein d'eau car je bois beaucoup. Heureusement la montée n'est pas raide, et du coup elle me parait moins dure que celle d'hier, mais quand même la longueur est fatiguante. Je fais une pause à la maison forestière des Plos, qui fait gîte, mais une fois de plus il est trop tôt pour m’arrêter. Je poursuis donc ma montée d’abord en lacets puis en ligne droite. Enfin le sommet est atteint et le St. Baudille fait son apparition et le chemin descend aussitôt. Pour aller au domaine du Font du Griffe il faut faire un détour, du coup je décide de pousser jusqu'aux Lavagnes.

LGP_7793LGP_7792LGP_7796


LGP_7797
Et me voilà entré dans mon calvaire, je hais la forêt domaniale de St. Guilhem, j'y ai fait plusieurs randos et j'ai toujours perdu mon chemin, de plus on n’a pas de repère quand on y est rentré. Pour l'espèce, je ne me suis pas perdu mais le chemin n'en finit pas de monter, de descendre de tourner et retourner. Je n'en vois plus la fin et cela comme à atteindre mon moral mais au bout de 2h la route salvatrice menant aux Lavagnes est enfin apparue, il était temps car je n'avais plus d'eau et mes pieds criaient leurs douleurs et voulaient du repos.

LGP_7798
Le repas que je pensais prendre à l'auberge est vite oublié car elle est fermée, il me faut de l'eau et l'endroit n'est pas alimenté en eau je le sais. Je tente une maison plus loin dont un panneau annonçe la vente de boissons, et je peux acheter 2 bouteilles d'eau. Me voilà rassuré pour le repas de ce soir, mais surtout pour le parcours de demain car le premier village St. Pierre de la Fage est loin, et je sais que sur le plateau du St. Baudille il n'y a pas d'eau non plus. Je monte rapidement la tente, mange et me couche car la journée a été longue et fatigante, après 6h de marche mes pieds commencent à me faire mal et je fatigue, alors avec 2h de plus j'en ai mon compte.

IMG_1149
Précédent - Suivant