Temps topo 6h30, temps réalisé 6h20.
Dénivelé cumulé positive 490 m, négative 902 m.
Météo : beau, se couvrant en fin d'après midi.
Réseau téléphonique à l'Onda : non.


Grand bleu au levé et tente quasi sèche, cela commence bien, d'ailleurs nous le prenons un peu plus cool ce matin puisque nous partirons à 9h car la journée, quelque soit l'option choisie, est courte.
Effectivement aujourd'hui nous avons le choix entre 2 chemins celui du GR qui fait 4h50 et une variante qui fait 3h30. Alors devinez lequel nous choisissons ? La variante ! Perdu, on choisit le plus long car la variante passe par des crêtes avec des passages où l'on doit utiliser ses mains pour grimper. Comme hier on a eu le même scénario nous n'avons pas envie de doubler la mise.

Le GR commence par une descente rocailleuse, passera la bergerie fermée de Ghjalgu, traversera le ruisseau de Manganellu que l'on longera pendant un long moment. Nous longerons également les ravins de Tribali et de Giorgino. A partir de la traversée du ruisseau le chemin descend lentement, nous profitons de sa proximité et de la chaleur du soleil pour tenter une baignade, ce sera simplement une trempette car l'eau est vraiment froide et comme on ne peut pas nager, faute d'espace, pour se réchauffer, on en ressort rapidement mais le soleil nous réchauffera vite allongés sur les rochers. L'endroit est tellement plaisant que nous prolongeons la pause jusqu'au déjeuner. 2h de détente méritées après 7 jours de marche.

Nous repartons à 13h et arrivons, après un beau parcours en forêt de pins laricio à la passerelle de Tolla (940 m), la descente se termine là, après la passerelle c'est de la montée qui nous attend jusqu'au refuge de l'Onda (1430 m). L'ascension est douce et régulière sur le chemin pas trop accidenté et à l'ombre d'une forêt bienvenue car le soleil toujours présent aurait rendu la montée plus fatigante. 1h40 après la passerelle nous arrivons au refuge. Les tentes sont dans un enclos herbeux, pour les protéger des chèvres, moutons, chevaux et porcs qui sont, eux, en liberté. Le monde à l'envers ....

Pour une fois pas de problème pour trouver un emplacement de tente. Nous allons réserver le menu pour ce soir (soupe, lasagne au brocchiu, fromage et dessert) toujours à 18€. Le refuge est réputé pour ses lasagnes aux épinards et au brocchiu.

Le patron plutôt bourru a cependant de l'humour et sait jouer avec le comportement des randonneurs.
Nous dînons à côté des 2 hommes qui mangeaient pour la 1ère fois en refuge car la notoriété des lasagnes était inévitable. Là aussi, nouvel exemple d'approche du GR20 Nord uniquement en autonomie totale, avec repas du soir préparés par leur soins : pâtes, riz, conserves achetées dans les refuges, salades pour les midis etc....
Les boissons sont à 3,50€ comme d'habitude, l'épicerie varient de 1 à 4€ mais on ne trouve pas de conserve comme du cassoulet, d'ailleurs on y trouve pas grand chose dans l'épicerie de ce refuge.

Résumé de la journée
Pour cette journée et en ne prenant pas la variante des crêtes, le dénivelé négatif est beaucoup plus important que celui positif, presque le double. Cela commence par une descente raide et caillouteuse jusqu'à ce que l'on franchisse le Magnanellu, le sentier se fera alors plus doux et confortable et longera en rive gauche le cours d'eau presque jusqu'à la passerelle de Tolla, en nous offrant plusieurs points de baignade. Ensuite une montée progressive à l'ombre des forêts nous mènera paisiblement jusqu'au refuge.


Précédent - Suivant