Dénivelé cumulé positif 1059 m, négatif 798 m.
Temps topo 6h, temps réalisé 7h.
Météo : soleil, nuages et brume.
Réseau téléphonique à Tighjettu : non.

De nouveau cette nuit il a fait humide, du coup nous devons refaire ce que nous avions fait la veille : sécher le toit avant de replier la tente. Il fait grand bleu, pas un nuage à l'horizon. A 8h30 nous démarrons cette 4ème étape, qui va nous faire découvrir le fameux cirque de la solitude avec ses échelles, ses passages vertigineux mais sécurisés. Le chemin part sur la droite après le ruisseau en lisière de forêt, attention, les marques ne sont pas visibles au alentour du gîte et de l'hôtel. Le sentier monte doucement dans un premier temps à travers bois, ensuite la cote s'accentue sans être trop ardue par contre elle sera longue jusqu'à la Bocca Tumasginesca (2183m) qui marque le début du cirque de la solitude.

Avant d'y arriver nous passerons par le Lavu d'Altore (1930 m) en 2h15. Delà, nous atteindrons la Bocca Tumasginesca 45 minutes plus tard. Une vue superbe s'offre à nous sur le cirque et ce qui nous attend, j'avoue que c'est impressionnant, d'autant plus que cela commence par un passage raide, en descente pour nous, sécurisé par des chaînes. Et lorsque que je dis raide c'est raide avec des parois quasi verticales.

Après les passages sécurisés, la pente ne s'adoucit pas pour autant et nous devons nous servir souvent de nos mains ou descendre à reculons afin de ne pas prendre de risque.
Durant la descente, nous voyons ce qui nous attend par la suite, c'est à dire la remontée, avec des passages sécurisés et même une petite échelle. Le temps se couvre durant la remontée et nous la finirons dans la brume. Heureusement, comme la dernière fois elle n'est pas trop dense et nous pouvons bien voir les marques du GR. Nous passons le col de la Bocca Minuta (2218 m) et clôturons le cirque de la Solitude en 2h.



Reste à redescendre au refuge de Tighjettu (1683 m), une nouvelle fois le chemin est pour partie rocailleux et pour partie dans les éboulis, bref tout ce que je déteste. Nous mettrons 2h pour arriver au refuge, 2h pénibles où j'en avais plein les jambes de cette nouvelle descente. Les 3 jours précédents, le même scénario s'est reproduit, la journée se termine toujours par 2h de descente accidentée et fatigante.


Pour trouver un emplacement convenable nous galérons un peu, et c'est la gentillesse d'un randonneur qui comme nous fait toutes les étapes mais marche plus vite, qui a repéré une place derrière un rocher avec belle vue sur la vallée, qui nous l'indique. Il randonne avec un ami, nous avions échangé quelques mots lorsqu'ils nous ont dépassé durant l'étape et vraiment c'était très sympa de sa part de nous indiquer cet emplacement difficile à dénicher. La nature humaine peut aussi être belle !

Le refuge sert des repas à 20 € (entrée, plat et dessert) ou un plat du jour à 10€. Le petit déjeuner est à 7€, l'omelette est à 8€. Il fait également épicerie où l'on trouvera diverses conserves (choucroute, cassoulet, raviolis, salade, thon à la catalane, sardines, pâté, ...) dont les prix varient de 4€ à 2,5€ et aussi des douceurs (gâteux, compote, chocolat, flan, pain de mie, pain d'épice .....) de 0,50€ à 5€.
Le gardien de ce gîte est vraiment très gentil et accueillant, il nous a fait un troisième service à 21h30 juste pour 4 personnes, alors qu'il était fatigué. Lorsque que l'on s'est excusé pour cela, il nous a répondu avec le sourire que c'était normal de nous faire manger. En plus, il nous a offert des gâteaux et une eau de vie. Vraiment, mention spéciale pour son dévouement et son hospitalité naturelle.

Résumé de la journée
Nouvelle grosse journée avec pas mal de dénivelé tant positif que négatif, le fameux passage du cirque marquera l'esprit de tous les randonneurs qui l'ont passé, et sera classé dans les exploits mémorables de ces derniers. Ce sera également l'endroit où l'on rencontrera le plus de monde de tout le GR. Et toujours une raide descente pour clôturer la journée ...

Précédent - Suivant